Joint Security Area un chef d'oeuvre trop méconnu (Park Chan Wook, 2000)

Publié le par Nostalgic-du-cool

                      Tout le monde connaît la fameuse trilogie de la Vengeance de Park Chan-Wook  qui se compose d'abord de Sympathy for mister vengeance, puis de Old boy et enfin de Lady vengeance. La trilogie contient une véritable réflexion philosophique sur les différentes manifestations de ce sentiment universel à la fois terrible et tellement humain. La puissance de la réalisation, alliée à l'universalité des thèmes abordés a permis à Park Chan-Wook de dépasser ses frontières et de se faire un nom en Europe. Le triptyque marque la consécration de ce grand réalisateur qui a failli decrocher la palme d'or 2004 au festival de Cannes avec Old boy et qui  a tout de même obtenu le Grand prix, qui est la récompense la plus prestigieuse après la Palme.

                

        Cependant ses films antérieurs sont bien moins connus, certes les premiers ont été des echecs commerciaux, mais son quatrième film Joint Security Area a connu un enorme succès dans son pays, la Corée du Sud. Le film a attiré plus de trois millions de personnes devenant le plus grand succès du cinéma coréen à sa sortie en 2000. Il sera remarqué dans divers festivals recevant plusieurs prix au Festival Asiatique de Deauville, mais sa sortie en Europe demeurera très discrète. Pourtant c'est un film excellent, je reconnais être totalement subjectif car je trouve le film éblouissant. Mais il a reçu un accueil plus que positif et les critiques élogieuses bien qu'hélas peu nombreuses sur allociné en temoignent.

                 Cette discrétion marque un véritable problème pour le cinéma asiatique à savoir que la distribution en Europe est souvent déplorable, les films ne sont diffusés que dans très peu de salles, ou ils sont diffusés des années après leurs réalisations. Ainsi de nombreux films excellents tombent dans l'oubli engloutis par le débit impressionnant de la production cinématographique.

         Mais revenons en au film, Joint Security Area : un thriller politique qui aborde un thème assez récurent dans le cinéma coréen à savoir les relations avec la Corée du Nord, traumatisme toujours profond pour un conflit interminable qui sépare un peuple. A ce sujet on peut penser à des films comme The Coast Guard de Kim Ki Duk, Silmido (déjà résumé par carcharoth), ou encore Frères de sang de Je-gyu Kang.

             L'histoire est relativement simple, l'action se déroule dans la zone militaire de haute sécurité (the joint security area) qui marque la frontière entre les deux Corées, les deux frères ennemis. Dans un poste de garde situé du côté nord deux soldats nord coréens ont été tués par un sud coréen qui prétend avoir été capturé par ces derniers. L'affaire provoque un incident diplomatique risquant de mal tourner étant donné l'extrême tension qui règne dans les relations entre les deux. Par conséquent, une force neutre est depêchée sur les lieux pour éclaircir l'affaire qui semble assez confuse.

    Attention le texte qui suit risque de comporter certains SPOILERS.

         Voila, après cette mise au point sur le contexte et les élements qui entourent le film, j'aimerai expliquer ce qui, selon moi, fait de ce film un chef d'oeuvre.

       Tout d'abord les acteurs sont extraordinaires, leurs prestations sont d'un réalisme et d'une sincerité saisissante, ils incarnent avec intensité leurs personnages leur donnant toute leur profondeur. Cette finesse du jeu permet de respecter parfaitement le scénario avec ses rebondissements, les acteurs émiettant au fur et à mesure de la progression dramatique du film des morceaux de leur personnalité, laissant subtilement transpirer leurs véritables sentiments qui sont inavouables. Cette qualité des acteurs s'explique tout a fait logiquement quand on voit les choix de Park Chan-Wook, le sergent nord coréen est interprété (magnifiquement) par Song Kang-Ho, le sergent sud coréen est joué par Byung-Hun Lee et l'actrice Yeong-Ae Lee joue le major suisse chargé de l'enquête. Pour ne citer qu'un seul  des rôles de ces trois excellents acteurs ils ont joué respectivement dans The HostA bittersweet life et lady vengeance.

Pour la photo de droite Byung-Hun Lee est au centre et Song Kang-Ho est à gauche.

            Ensuite ce qui fait la force de ce film est son scénario. Dissimulé sous  l'apparence d'un simple polar se cache en fait le scénario d'un drame aux ressors complexes. En effet, la narration eclatée du film nous fait rapidement découvrir que derrière cet etrange double meurtre ce cache une histoire d'amitié impossible. les deux gardes frontières sud coréens ont sympathisé avec deux gardes frontières nord coréens. Malgré les interdits, les risques encourus (pouvant aller jusqu'à la peine de mort), la barrière géographique et idéologique entre les deux Corées une amitié sincère et profonde va naître entre ses hommes que normalement tout doit opposer.

                Cette amitié interdite va mettre en exergue toute l'absurdité de ce conflit stérile en montrant que finalement nord coréens et sud coréens, malgré leurs démentis, se ressemblent. Cependant et malheureusement l'histoire, le conflit rattrapent cette amitié à la fois toute simple et hors du commun, le lien entre ces hommes ne peut lutter face à la pression et l'incompréhension réciproque de leurs nations. Un terme y sera mis de façon brutale dans un adieu sanglant, terrible et tragique. Cela peut presque nous faire penser au "Fatum" de la tragédie grecque ce "Destin" inexorable face auquel l'homme ne peut lutter. C'est l'une des autres qualités du film, il arrive en partant d'un cas concret, ancré dans une réalité géographique limitée à la péninsule coréenne à transcender son sujet pour atteindre des sentiments universels comme l'amitié.

        Park Chan-Wook réussit, selon moi, à donner une portée universelle à son film en nous livrant paradoxalement un message humaniste, malgré une fin sombre et tragique qui nous rappelle bien la réalité d'un conflit on ressent un certain espoir tourné vers un avenir ou les deux frères réussiront enfin à se reconcilier. En fait, je pense que c'est l'aspect quasi surréaliste du film qui m'a tant plu. Au milieu d'un conflit terrible et réel qui écrase les hommes apparait une amitié insensée, allant contre toute la logique de cette opposition, une amitié vouée à l'echec, sans lendemain et dangereuse de surcroit, pourtant elle va lier profondement et de manière tragique ces hommes. C'est la qu'on se rend compte que quelque soit la gravité de la situation c'est toujours le côté humain qui prend le dessus et c'est toute l'absurdité de cette humanité si inutile face à la réalité qui fait de ce film un chef d'oeuvre.

    Nostalgic du cool



Publié dans Corée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Le péteur 27/03/2008 12:12

c ki ka pété ?

slimdods 27/03/2008 08:33

J'ai revu ce film hier et je suis entièrement d'accord avec toi! Puis le dernier plan de la photo tout simplement génial !

critiktak 10/04/2007 19:55

JSAFabuleux ce film, on comprend mieux l'écart impressionnant entre les deux corées à travers cette belle histoire d'amitié.
Pour mieux comprendre ce phénomène, on peut également voir SHIRI un film disons plus mouvementé !

aludra 05/02/2007 13:00

J.S.A. (bis)En fait idem Versusedge ,
Sauf que selon moi Sympathy For Mr. Vengeance n'est pas mon préfére, mais bon à ce niveau là ..... ce sont des détails
;-)

Versusedge 04/02/2007 10:18

J.S.A.Je suis bien d'accord avec vous, ce film est un chef d'oeuvre bien trop méconnu à mon goût! Je préconise aussi Sympathy for Mr Vengeance qui, pour moi, est le meileur des trois films de la trilogie de la vengence de CHAN-WOOK!