The Client (Eui-roi-in), Sohn Young-sung, 2011

Publié le par asiaphilie

Client (2011-Korean Movie)-p2

 

 

Sohn Young-sung n'a réalisé que deux films, celui ci compris. Le premier, The Pit and the Pendulum a été sélectionné pour la semaine critique de Cannes. Néanmoins il ne semble pas avoir connu le succès (3,2/10 sur Imdb avec 5 votes...) public escompté. Néanmoins c'est grâce à la projection de ce premier long métrage que Sohn Young Sung s'est vu proposé le script de ce film. Un producteur séduit lui confia les rênes du projet dont il avait vu les similitudes avec the Pit and the Pendulum.

 

The Client est un film-procès. Il débute avec l'arrestation du présumé coupable et s'achève peu après que le jugement ait été rendu. On y suit la lutte entre Kang et Ahn pour amener les jurés à considérer Han Cheol-min coupable ou non du meurtre de sa femme. L'accusation n'a ni arme ni cadavre mais la défense doit se dépêtrer d'un précédent procès pour meurtre ou Han avait déjà été accusé. Le spectateur découvre donc les éléments de l'enquête en même temps que les jurés et les avocats / juge / procureur. Il se forge petit à petit son impression sur l'accusé et attend avec impatience la fin du procès. Il y a d'un coté les éléments apportés par le procureur et son équipe qui veulent la peau de Han puisqu'ils ne l'ont pas coincés lors du dernier procès, et de l'autre ceux que cherchent Kang et ses deux assistants pour disculper son client. C'est la confrontation de tous ces éléments qui fait l'intensité du film et qui amène les rebondissements et les revirements de jugement à l'égard de Han Cheol-min. D'ailleurs la fin du film, si elle propose une vision de l'affaire n'est pas péremptive et laisse un petit doute dans l'esprit du spectateur...

 

Client (2011-Korean Movie)-04

 

The Client est donc entièrement basé sur l'attente du spectateur et son intérêt pour le sort de l'accusé, Han Cheol min. Deux heures de procès et d'enquête qui se termine par un twist un peu bizarre laisse un goût un peu étrange et mitigé dans la bouche de celui qui termine ce film. Ce dénouement est il concluant ou le réalisateur a-t-il manqué son coup, sabotant son film par une faute de jugement ? Je balance encore entre les deux avis puisque je persiste à voir toutes les qualités de the Client mais suis un peu désabusé par la fin. Je n'ai pas lu beaucoup de critiques sur cette œuvre mais je pense que bon nombre d'entre elle seront du même avis que moi.

 

En effet le procès est bien maîtrisé, la tension amenée progressivement avec chaque pièce du puzzle qui se construit sous nos yeux. On peut regretter le faible nombre de rebondissements durant les audiences mais Sohn Young-sung prouve par la même qu'on peut maintenir du suspense sans pour autant tomber dans des retournements de situation sans fin à la manière de certains blockbusters made in USA. Il peut d'ailleurs se permettre cela grâce à la qualité de son trio d'acteur (accusé / avocat / procureur) qui pousse la performance à un très haut degré de perfection, tenant à bout de bras et de plaidoirie la tension du long métrage. Ce dernier circule en effet sur le fil du rasoir, entre trop grande emphase et froideur trop importante. A ce titre Kang (Ha Joong-woo) est le véritable héros, plus que son client (Jang Hyuk) ou que le procureur (Park Hee soon). Il dégage une telle prestance, un tel charisme qu'à lui seul il me fait dire que The Client mérite le détour. Ainsi, les trois quart du film sont très bien réussis, avec une maîtrise du mystère, du suspense ; qui bien qu'inférieure rappelle Memories of Murder, la référence absolue en Corée dans ce domaine.

 

Malheureusement, et pour des raisons que j'ignore la fin semble bâclée, inachevée. Le script souffre d'une faiblesse au pire moment, là ou il aurait du déployer une idée de plus pour offrir un rebondissement ultime, une dernière palpitation, un petit sursaut hors du procès qui aurait donné tout son sens à la lutte entre l'avocat et le procureur. Mais non, presque rien, une non-fin un peu indigne. Peut être doit on y voir la volonté justement de se démarquer de l'habitude, de l'attente du spectateur, mais si c'est le cas c'est assez mal amené et laisse un drôle de sentiment.

 

Client (2011-Korean Movie)-06

 

Pour conclure, ce succès au box office mérite le qualificatif de bon film pour la qualité de ses acteurs, de sa mise en scène (ils doivent avoir de sacrées écoles de cinéma ces coréens, car atteindre cela au bout de seulement deux films...) de son scénario jusqu'au dix dernière minutes. The Client passe prêt d'une complète réussite à cause d'une conclusion foireuse et bâclée et d'un tout petit manque de rythme lors de certaines scènes du procès. Il s'agit néanmoins d'une très belle réussite pour un jeune réalisateur qu'il faudra suivre à présent.

 

 

Carcharoth

      Une interview (en anglais) ici

 

Et la première moitié du film:

 

semainecoree

Publié dans Corée

Commenter cet article

armelle 01/06/2012 14:14

Curieux que tu ne parles pas de 3 films récemment sortis en salles et que j'ai vus au dernier Festival Asia de Deauville et apprécié : "11 fleurs" de Wang Xiaoshuai, "Saya Zamurai" ( mon préféré )
de Hitoshi Matsumoto et le délicieux "I wish - nos voeux secrets" de Hirokazu Kore-Eda.Lors de ce 14e Festival, hommage était rendu à Kurosawa avec la projection de "Karisuma", film très
hermétique.