Hindsight (Poo reun so geum / blue salt), Lee Hyun Seung, 2011

Publié le par asiaphilie

Hindsighttposter

 

Song Kang Ho et Shin Se kyeong ont plus de vingt ans de différence, mais cela ne les empêche pas d'incarner à l'écran un couple, ou plutôt un binôme tout à fait réaliste et impressionnant de complicité. Lee Hyun Seung est un réalisateur discret ; il n'a après vingt ans de carrière et à plus de cinquante ans réalisé que quatre films (c'est pas avec ça qu'il va s'acheter la rolex-qui-fait-de-vous-un-homme-comblé-et-accompli) dont les remarqués The Blue in You (1992) et Il Mare (2000, qui a subit un remake « the Lake House » avec Bullock et Reeves). C'est donc une sortie très attendue que celle de ce Hinsight (« a posteriori / sagesse rétrospective» en français) d'autant plus qu'une star immense est à l'affiche dans un rôle nouveau pour lui. Nostalgic-du-cool en avait fait un éloge mérité, rappellant qu'il avait déjà tourné avec les plus grands réalisateurs (Park Chan wook, Kim Jee woon, Bong Koon ho, Hong Sang Soo, Kang Je Gyu, …) coréens dans de multiples registres mais toujours avec la même réussite. A son actif donc des films comme JSA, Lady Vengeance, Memories of murder, Secret Sunshine qui sont autant de chefs d’œuvre qui seront évoqués lors de ce festival. Quand on parle de cinéma coréen, il est omniprésent et ébloui toujours. Et je ne me tue pas à dresser cette liste formidable pour mieux descendre en flèche cet acteur car encore une fois il a répondu présent et fait taire toutes les critiques qui n'ont pourtant pas été tendres avec ce film. Avant d'en parler, résumons.

 

Hindsight (Korean Movie)-05

 

Yoon Doo-hyeon est un ancien gangster à la réputation légendaire. Voulant se ranger des bagnoles il prend des cours de cuisine afin d'ouvrir son propre restaurant. Il y rencontre Se-Bin, une jeune femme un peu rebelle mais attachante. Quand son ancien boss est tué et le désigne dans son testament comme son successeur, il ne sait quel sens donner à sa vie. Bien qu'il ne veuille pas reprendre ses activités souterraine il décide de trouver le coupable et de venger son chef. Mais les choses ne sont pas aussi simple et tout le monde n'est pas ce qu'il semble être.

 

hindsight

 

Autant donner le ton, j'ai beaucoup aimé ce film (pour ne pas dire adoré) malgré certains aspects critiquables. Les quelques magazines ayant discutés de ce film s'en sont régalés, évacuons les vite fait : Hindsight reprend les poncifs du film de gangster, l'histoire entre Yoon et Se-bin est très prévisible et l'esthétique du film, très soignée et épurée peut déplaire si on aime les images rauques avec du grain.

 

Bien que fan de Tsukamoto et de son (ses !) Tetsuo j'ai beaucoup aimé l'usage que fait Lee Hyun Seung de sa caméra HD. Les images sont superbes, elles se rapprochent d'ailleurs un peu du travail effectué dans Drive ; avec une relation image / musique importante (primordiale?). On peut critiquer leur « perfection », leur manque d'âme et leur aspect aseptisé mais pour ma part j'ai plutôt admiré et contemplé la fabuleuse photographie et la qualité du travail effectué... j'ai aussi pensé à celui de Christohper Doyle sur 2046. Rien qu'avec la luminosité et les couleurs une ambiance est créée et j'ai du mal à comprendre ce qu'on peut reprocher à cela si ce n'est une certaine artificialité, mais c'est le propre de l'art et du cinéma en particulier...

 

Hindsight (Korean Movie)-06

 

L'histoire est en effet assez classique ; la belle va être obligé d'avoir au bout de son viseur l'homme qu'elle aime. C'est commun, ce qui l'est moins c'est la pudeur et la beauté de cette relation que je trouve très réussie, pas du tout « cliché » justement et bien amenée (même si ça ne surprend personne, ce n'était pas le but), toujours dans la retenue et le non dit. D'autant qu'au début je me suis demandé si Se Bin et sa meilleure amie n'étaient pas un peu lesbiennes sur les bords. Hindsight joue peut être sur cela pour charmer ses spectateurs car les deux jeunes filles sont mignonnes mais si un peu poupées à mon avis d'occidental. Bref même si dans les grandes lignes on a l'impression d'avoir vu cent fois ce film, et bien dans les détails, dans la réalisation et la façon d'amener les choses Hindsight se démarque de ces concurrents.

 

Bien sur rien de choc, rien de révolutionnaire dans ce film et il ne marquera certainement pas la décennie, mais on passe un très bon moment en vivant avec nos deux acteurs cette histoire un peu impossible. Pas de très grosse scène de combats à la Old Boy, pas de tuerie aussi sanglante et jouissive que dans A Bittersweet life, pas non plus de suspense à la Infernal Affairs mais un mélange plus glamour et pop des trois, plus édulcoré et tendre avec une fin dont je ne sais si je dois m'en réjouir ou la regretter...

 

Hindsight (Korean Movie)-17

 

Bref c'est un beau morceau de cinéma, deux bonnes heures à passer en compagnie d'acteurs de haute volée avec des images superbes, des vues de Busan la nuit très réussies et une histoire plaisante. Rien de plus, rien de moins.

 

 

Carcharoth

 

semainecoree

Publié dans Corée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anouschka 15/03/2012 10:05

hey,
est-ce que tu as ce film en dvd ? sinon, tu pourrais m'en apporter quelques uns à ce week end à Paris ? (des films coréens !)

Bob Morane 13/03/2012 23:34

Voilà qui me dire envie de le découvrir au plus vite !