Frères de sang où comment la Corée me surprendra toujours.

Publié le par Nostalgic-du-cool

     Nous avons dejà evoqué dans le blog deux films ( Joint security Area et Silmido) traitant du conflit interminable qui sépare toujours la Corée du Sud et la Corée du Nord. Les deux films cités évoquent, pour leur part, les problèmes survenant aux fragiles frontières entre les deux pays. Frères de Sang de Je-Gyu Kang lui évoque la guerre de Corée qui s'est déroulée de 1950 à 1953 et qui a debouché sur la séparation.

           

            Je-Gyu Kang a accédé véritablement à la notoriété en 2001 avec son film Shiri, ce fût un énorme succès, d'ailleurs le film a été le plus grand succès jamais connu dans l'histoire du cinéma sud-coréen. Il est alors considéré comme l'un des nouveaux maîtres du cinéma d'action, cela va lui permettre de créer sa propre maison de production. Désormais il peut envisager de réaliser des projets exigeant d'importants budgets.

          Ainsi en 2004 il décide de s'attaquer à un gros morceau de l'histoire coréenne en réalisant Frères de Sang un  film à grand spectacle sur la guerre civile coréenne. Homme de record Je-Gyu Kang réalise avec un budget de 12 millions de dollars le film le plus cher de l'histoire du cinéma coréen. Pour relativiser cette somme il faut savoir que le budget du film de Spielberg  Il faut sauver le Soldat Ryan qui est aussi un film de guerre avait un budget de 70 millions de dollars.

 

 

    Avec un tel bugdget il fallait un casting d'exception, le réalisateur fait alors appel à la star du cinéma coréen Dong-Gun Jang pour jouer le grand frère protecteur(aussi connu sous le nom de Jang Dong-Kun). Pour interpréter le jeune frère candide il choisit Won Bin qui est célèbre pour avoir joué dans de nombreux dramas (series télévisés ), enfin pour jouer la fiancée courageuse du grand frère le choix se porte sur Lee Eun-Joo.  L'actrice s'est hélas suicidée en 2005 elle avait seulement 24 ans. Il y aussi une apparition de Choi Min-Sik.

A gauche se trouve Won Bin, au centre  Lee Eun-Joo et à côté Dong-Gun Jang.

          L'histoire du film est des plus simples, elle raconte l'histoire d'une famille qui va se retrouver confrontée à la guerre, en mettant l'accent sur le lien entre les deux frères envoyés au front. L'ainé Jin Tae est cireur de chaussure afin de financer les études de son frère cadet Jin Suk sur lequel se centrent les espoirs de la famille. Ils vivent avec leur mère handicapée et la fiancée de Jin Tae mais la guerre éclate, et Jin Suk est enrôlé de force. Son frère tente en vain d'intervenir et ils se retrouvent mobilisés. Dépechés sur le front ils vont découvrir l'horreur de la guerre et Jin Tae prend la résolution de prendre tous les risques pour être decoré car il pense qu'avec une médaille il pourra faire démobiliser son frère.

       Je dois bien avouer que j'avais un mauvais a priori sur le film, je pensais que c'etait un blockbuster misant tout sur les combats, avec une histoire mièvre et pleine de bon sentiments vantant le courage de soldats sud coréens. J'imaginais un simple remake à la sauce coréenne du Soldat Ryan de Spielberg, un film avec de l'hémoglobine, une histoire gentillette mais sans profondeur. En effet le film contient certains clichés, des bons sentiments (surtout au début), la musique plutôt mielleuse n'est pas super, il y a enfin un peu de patriotisme, par exemple le titre coréen du film Taegukgi  est également le nom du drapeau sud coréen, mais ces petits élements irritants n'enlèvent rien à l'authenticité du film. Puis il faut rapeller que le réalisateur ambitionnait de faire un blockbuster et qu'il ne pouvait éviter les scènes mélodramatiques inhérentes à ce genre.

   

 

          Contredisant toutes mes impressions, mes  idées reçues le film m'a beaucoup plu, il s'est avéré que le film était beaucoup plus fin que je ne le soupçonnais. Tout d'abord les acteurs sont excellents, leur prestation est impeccable et ils réussissent à donner une réelle sincérité à leurs personnages en jouant sur une palette de sentiments etoffés. De plus il n'y a rien à redire sur la réalisation, les plans sont travaillés, la mise en scène est bonne, ainsi dans les scènes de combat la caméra se trouve au centre de l'action ce qui donne l'impression d'être plongé dans le chaos du conflit. Le réalisme est très bien rendu à travers cette violence percutante.

 

 

           Par ailleurs il faut évoquer le scénario qui est d'une efficacité et d'une profondeur inattendues, il faut dire que le cadre du film est propice à une histoire riche. Nous nous trouvons plongés dans une guerre civile sur fond de guerre froide où un peuple se déchire et s'entretue pour des divergences idéologiques, il est alors difficile de dire qui a raison dans un conflit ou soi disant chacun se bat pour la liberté.

                  Cependant le scénario prend le parti de nous donner une vision non politisée du conflit, préférant se concentrer sur les liens qui unissent les hommes. Sans prendre parti le film nous montre avec un réalisme frappant les atrocités et les absurdités du conflit, les deux camps sont visés et les élements sombres ne sont pas passés sous silence. Mais surtout le film nous montre la perte des valeurs des soldats coréens : cela débute avec la perte des illusions et se conclut avec la perte de toute valeur morale. Au milieu du conflit le lien entre les deux frères qui paraissait inébranlable s'effiloche, l'incompréhension des deux camps semblent ressurgir sur les deux frères qui n'arrivent plus à se comprendre car leur vision du conflit diverge. Puis ils vont découvrir que l'horreur d'une guerre n'a pas lieu que sur les champs de bataille mais aussi dans les villes qui passent d'un camp à l'autre selon les avancées des soldats et où la police politique frappe impitoyablement dans les deux camps.

                Les affres psychologiques des personnages sont impressionnants, leur dimension dramatique est puissante. Bizarrement une reflexion philosophico-morale s'insinue progressivement dans le film, surtout avec le jeune frère, car pour l'ainé la seule chose qui compte c'est de sauver son frère, peu importe ce qu'il faut faire pour ça. Mais jusqu'où le cadet est il prêt a laisser son frère aller? Sa vie vaut elle plus que celle des autres? Comment vivre si son frère meurt pour lui ? Comment accepter que son frère commette des atrocités qui le dégoute dans le but de le sauver? Autant de questions qui torturent le jeune frère et qui vont le pousser à haïr son propre frère qu'il n'arrive plus à reconnaitre tant le conflit en a fait une implacable machine de guerre sans état d'âme. Finalement quel paradoxe que celui d'un frère qui devient un monstre par amour pour son cadet et qui tout en tentant desespérement de le sauver ne fait que s'éloigner de lui, à tel point qu'a la fin il va se retrouver dans l'armée nord coréenne.

   Bref un film que je conseille à tous ceux qui veulent comprendre la réalité du conflit coréen avec cette guerre autodestructrice qui a brisé un pays, mais aussi un peuple et enfin des hommes. Evidement un film à deconseillé aux âmes sensibles mais bon c'est du cinéma coréen c'est presque sous entendu.

 

Nostalgic Du Cool



Publié dans Corée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raphaele 03/08/2007 17:48

désolée...Ca m'embètes d'autant plus qu'il m'arrive souvent d'être prise pour un garçon, enfin bref.

siulim 01/08/2007 23:36

erreure raphaelleje ne suis pas "lui" mais elle .je suis d'accord avec ton commentaire.

Raphaele 22/07/2007 22:12

je ne répèterai pas ce qu'a dit Siulim mais je suis d'accord avec lui; ce film est réellement magnifique, quel finesse, quel leçon de cinéma comme de vie!!
A voir!a savourer

siulim 22/07/2007 13:08

magnifique!!magnifique film qui nous montre la dureter de la guerre, et le courage sans fin ,qu'il faut,pour se battre,pour sont pays.
bravo!!!