Triangle, 2007

Publié le par Nostalgic-du-cool



Triangle, c'est un film incompris. Je l'ai vu très en retard, avec en tête les très mauvaises critiques reçues dès sa présentation au festival de Cannes en 2007. Et ben je me suis régalé ! Ce n'est pas du tout ce à qui on s'attend, certes, ce n'est pas un joyau, ce n'est pas trois fois mieux qu'un To, trois fois plus jouissif qu'un Tsui Hark, trois fois plus drôle qu'un Lam, mais c'est un pur moment de détente et de bonheur, avec de très bons acteurs.

Wild Side

Je ne sais pas trop ce à quoi s'attendait les critiques et les spectateurs, ce en quoi ils ont été déçus, mais moi qui ne m'attendait plus trop à rien après avoir lu leurs réactions, je suis passé de surprise en surprise, d'étonnements en étonnements. Avant de développer, il faudrait peut être que j'explique un peu sur quel principe repose la bête: Ces trois réalisateurs de génie se sont lancés dans l'idée, un peu loufoque et folle, de claquer 5 millions de dollars dans un petit délire de leur cru. Evidemment c'est Papa To qui produit avec Milkyway, alors on peut faire ce qu'on veut. Chacun devait réaliser 30 minutes de film. Hark d'abord, puis Lam et enfin To. Chacun ignorant ce que les autres feraient. Une sorte de cadavre exquis au ciné en quelques sorte. Le synopsis couramment fournit avec le film laisse penser que c'est un thriller, un film policier, une sorte peut être de Ocean Eleven à la chinoise. En fait c'est de ce dernier que le film se rapproche à la limite le plus, par le coté bouffon et stars en pagailles.

Wild Side

Mais ce ne serait qu'une vague ressemblance. Si le début est assez classique, avec ces scènes ou l'on est un peu perdu, ou semble se dessiner un casse, une intrigue foisonnante, la suite ne cesse de nous surprendre et de nous laisser sur le cul. Assez logique quand on y pense, chacun ayant travaillé dans son coin. Il ne faut donc pas imaginer une collaboration homogène et continue entre les trois réalisateurs, mais plutôt un joyeux bordel, jouissif sans doute pour les réalisateurs, un peu déroutant pour le spectateur non préparé, même si très vite, pour peu qu'on se laisse aller, on se prend à rire des délires des trois compères. Des personnages plus étranges les uns que les autres apparaissent au fur et à mesure, l'intrigue par dans un sens, puis fait machine arrière, bifurque, reprend, s'arrête complètement pour ré-accélérer dans un final détonnant. Ce qui lie les trois parties, outre une base scénaristique commune, c'est le talent des acteurs, qui ont sur donner une trame, mêler le caractère des réalisateurs en un seul film, qui garde au final un aspect assez uni, du moins relativement à la façon de le tourner. Au final je suis donc plutôt agréablement surpris par ce film, qui bien qu'assez loin du chef d'oeuvre, vaut largement mieux que ce que les critiques en disent généralement. C'est un polar jouissif et délirant, dans le plus pur produit de la tradition Hongkongaise. Ne vous attendez pas à du Hitchckock et vous ne serez pas déçus par les maîtres du film made in HK !


Carcharoth


Publié dans Chine et HK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emule 03/01/2010 20:40

trop enorme la sensation de le voir!

Ichimonji 20/12/2009 12:09

J'en prend bonne note !