Tetsuo, Iron Man

Publié le par Nostalgic-du-cool

Tetsuo est un film de Tsukamoto, dont on a déja un peu parlé dans l'article consacré à ce réalisateur. C'est en effet grâce à ce film, qui fut primé à Rome, qu'il se fit connaitre du monde du cinéma (il n'était distribué que dans une seule salle au Japon). Il avait déjà réalisé auparavant une esquisse de ce film avec le moyen métrage "Denchu Kozo", et il reprend d'ailleur les mêmes acteurs dans Tetsuo. Le film dure 67 minutes, il est tourné en Noir et Blanc, avec une 16mm.

Ce sont 67 minutes de délire, d'images et de plans enchainés à une vitesse ne permettant pas la réflexion. Comme l'a d'aillieur dit Tsukamoto, il n'a pas réfléchi quand il a fait le film, et n'a conservé que les scènes indispensables. La musique (essentiellement à base de percussions en acier) de Chu Ishikawa accentue encore l'effet métallique est inhumain (déja bien souligné par le noir et blanc), elle accompagne la métamorphose de l'être humain en machine, ou plutot son "habillement" par du metal.

Au dela de l'histoire, qui n'est pas vraiment developpée (après un accident avec une voiture, un homme voit son corps devenir machine, de même que son âme.), ce qu'il faut voir c'est la naissance de l'univers de Tsukamoto, de tout ses codes, de la plupart de ses thèmes fétiches, et surtout l'explosions de sa renommée, et le début de sa reflexion. Ce n'est en effet qu'aprés ce succés assez inattendu qu'il commence a réfléchir au pourquoi de son oeuvre.

Jodorowsky l'adore, de nombreux autres réalisateurs s'inspirent de lui: Il devient une sorte de star dans certains milieux. On lui colle par la suite l'étiquette de Cyber-punk, mais le mot n'existait pas lorsque le film est sortit. Tsukamoto se dit plutôt inspiré par des photos en noir et blanc, de nu notamment, par le théatre et les vieux films de monstre. ("Kaiju" en japonais). On peut le voir (et il se voit en partie comme ça) comme un catalyseur: Il a capté l'air du temps, l'air de la rue de Tokyo, il a deviné les peurs et les envies des gens, il s'est nourri de films anciens et a "recracher" Tetsuo, sans vraiment y penser, sans réfléchir consciemment; il a travaillé dessus comme un artisan avec les émotions du moment, et a créé ce film.

Bon à savoir: Tetsuo est le nom du Heros du très celèbre anime Akira de Katsuhiro Otomo. Ce dernier est un mutant, qui détruit la terre à la fin du film...

Avant de faire connaitre le film, il n'existait qu'une seule pellicule du film. Elle est allé a Rome, sans sous-titre, et a remporté le prix.


A savoir: Tetsu-hô est une inscription que l'on retrouve pour la première fois sur des peintures retraçant l'invasion mongole de 1274. Ces derniers se servaient en effet de grenades artisanales. Les japonais avaient donnés ce nom à ces engins. Tetsu voulant dire canon, feu. Le titre, en plus de faire allusion au héros d'Akira se rattache directement à cette arme qu'est le fusil.


"Quand un film est réalisé entre la vie et la mort, il atteint son paroxysme et ne peut être qui violent, et finir dans les larmes et le sang"

Carcharoth


Nouvel article plus complet dans le cadre de l'hommage à Wildgrounds !



Publié dans Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

L\'otaku 06/03/2007 00:07

yare yare (c'est du japonais ^^), "Tetsuo est le nom du Heros du très celèbre anime Akira de Katsuhiro Otomo. Ce dernier est un mutant, qui détruit la terre à la fin du film..."

bruno tu mérites l'empalement (j'ai tout appris de vlad alors fais attention) pour ces paroles : comment OSES-tu "résumer " d'une façon honteusement réductrice ce manga culte ?

ce même manga qui est un peu la bible des otaku, qui a contribué à la diffusion des mangas en france,qui est d'une richesse incomparable .
il aborde de nombreux thèmes comme la manipulation génétique, les problèmes de societe (drogues et violences dans un pays a l'avenir incertain), l'absurdité des militaires tout en mettant en place une trame passionante avec une palette de personnages diversifiée .

le film est à voir : il parvient en 2 heures à regrouper l'essentiel du manga en y retraçant les thèmes principaux .
cependant, le manga lui est bien supérieur et devrait être lu par tout le monde même par les personnes qui sont réticentes a l'égard de cet univers car je reste persuadé qu'elles changeront d'avis .

guillaume 07/02/2007 17:35

rares sont ceux qui savent évaluer à sa juste valeur cette ovni cinématographique. ce n'est pas le genre "ce que je fais personne ne peut le comprendre sauf moi et quelques initiés...". c'est juste une réalisation déjantée sans volonté particulière, une éruption créatrice démesurée et incontrôlable... tout comme est incontrôlable la prolifération de ce métal glauque... Tetsuo, miroir de la création chez tsukamoto, voilà un thème à creuser !

Tetsuo est un des premiers films dont j'ai publié la critique sur mon blog - critique bien trop timide et insuffisante quand j'y repense. je suis content de voir que tu donnes des éléments importants, qui permettent notamment de remettre le film dans son contexte. pour ma part, je considère qu'il y a chez tsukamoto davantage de réflexion qu'il ne voulait le laisser croire... en témoignent d'autres films réalisés plus tard !

tu trouveras plus de détails sur mon blog !

Anne 30/01/2007 17:42

Au final, qu'est ce que tu en as pensé ?

Personnellement je l'ai trouvé insipide, "péteux intellectuel", le genre, "ce que je fais personne ne peut le comprendre sauf moi et quelques initiés..."

je préfère largement le cinéma corréen
adios