Sympathy for mister vengeance, un film noir... Et vert !

Publié le par Nostalgic-du-cool

mistervengeance

 

 

Sympathy for mister Vengeance est un film de Park Chan-wook, le premier de la maintenant célèbre "trilogie de la vengeance". On y voit Kang Ho-song: Park Dong-jin (Shiri, Lady Vengeance, JSA, The Host, Memories of murder), Shin Ha-kyun: Ryu (JSA, Save the green planet, Lady Vengeance), Bae Du-na: Cha Yeong-mi (The Host, Ring) et Lim Ji-heun (Soeur de Ryu).

 

 

 

Comme son titre l'indique, il s'agit de l'histoire d'une vengeance. Pour être plus précis, de plusieurs vengeances, toutes liées.

Ryu, un jeune homme sourd-muet aux cheveux verts travaille dur dans une entreprise. Il économise pour payer une opération à sa soeur, qui souffre d'un problème de rein. Dès que son pécule est assez important, il se rend chez des trafiquants d'organes, afin de payer à sa soeur ce dont elle a besoin, quitte à y laisser son propre rein en échange. Mais les trafiquants l'escroquent, lui prennent son rein, mais ne lui en donne pas pour sa soeur. Bien décidé à ne pas laisser tomber, il élabore avec sa petite amie (Young Mi) un plan: Capturer la fille de son ancien patron, (il vient en effet d'être licencié, pour un trop longue absence...) et demander une rançon. Mais la jeune fille meurt, elle se noie sans que Ryu ne puisse entendre ses appels au secours. Sa soeur apprenant les actes qu'il a commis pour elle décide de mettre fin à ses jours, voyant qu'il n'y a plus guère d'espoir, et que Ryu serait prêt à tout pour elle...

 

Une double vengeance s'est déjà enclenché: Ryu veut venger sa soeur et son rein, il cherche les trafiquants d'organe... Dong-Jin traque lui les kidnappeurs de sa fille, et ses meurtriers. Il n'hésite pas à torturer la petite amie de Ryu à l'aide de fils électrique, quitte à se mettre tous ses amis anarchistes à dos. Ces deux vengeances parallèles, ces deux fils conducteurs se rejoignent en un final sans pitié, sanglant (pardon).

 

MrVengeance  L'histoire est sombre, sans une once d'humour, presque sans espoir: tous sont dès le début condamné, aucun n'est bon ou mauvais, gentil ou méchant: c'est un film sans jugement, et qui nous demande de le voir comme tel. Le PDG, qui vire sans scrupule, détruisant ainsi des vies presque sans remord (scène lors de laquelle il discute tranquillement avec un ami lui aussi directeur général, lorsque un de ses employés se fait harakiri devant lui...), semble au début inhumain. Mais l'enlèvement de sa fille va dévoiler une facette bien plus humaine de ce personnage, et en même temps bien plus bestiale, peut être par delà l'humain (en ce sens qu'il n'a plus besoin de justification, plus besoin de raison(s), il agit). Ryu, qui combat et travaille dans un but noble, se révèle aussi être très violent dans certains cas, tuant et massacrant ceux qui se dressent devant lui, à l'aide de sa petite amie. Celle ci, anarchiste notoire, combat la société coréenne qui est, il est vrai, très inégalitaire: elle subirait un traitement digne du KGB ou des SS, et ses amis ne feront pas mieux avec Dong-Jin...

 

 

Ainsi, pas de manichéisme dans ce film, pas non plus de dénonciations abusives, de charges aveugles contre une certaine société (si bien cristallisé dans cette réplique d'un flic qui, suite à la déposition de Dong jin qui vient de perdre sa fille, appelle sa femme et lui dit:"Au moins, nous avons toujours notre fils car nous sommes pauvres" >>merci sancho-asia), pas de rêves communistes (comme cela aurait pu être le cas au travers de la copine de Ryu): Park Chan-wook est toujours fait sonner ce film aussi juste que JSA (succès qui lui a permis de tourner ce film, écrit depuis plus de 6 ans !).

La vengeance n'est pas justifié, elle est expliquée: Dong-jin, lorsqu'il va tuer Ryu dans l'étang ou il a laissé se noyer sa fille, lui explique très calmement qu'il ne lui en veut pas vraiment, que son acte n'est pas justifiable, mais que c'est comme ça: un être est mort, il est détruit, il doit se venger pour commencer à se reconstruire ("Je sais que tu es un bon gars. Mais tu sais pourquoi je dois te tuer"). Aucun jugement n'est porté par le réalisateur: la mise en scène est sobre, sans pathos ni musique grandiloquente, ou discours plein d'emphase: Ryu comprend d'autant mieux la réaction du père, qu'il à lui même tué 4 personnes en tant que frère: les trafiquants d'organes, et pas de la manière la moins douloureuse.

Lors d'une des dernières scènes, lorsque les cheveux verts de Ryu s'enfoncent dans l'eau rougeâtre, on en viendrait presque à trouver belle l'harmonie des couleurs, tellement la technique de Chan-wook est bonne...

 

mistervengeance2

 

Le jeu des acteurs est époustouflant, et on a pu voir au début de l'article que certains ont joué par la suite dans de très bons films comme The Host ou Memories of murder (sans parler de Lady Vengeance...). Ils n'avaient pas usurpé leur place, le casting est vraiment excellent: tous les acteurs jouent juste...

Parlons maintenant de la musique: Elle n'est pas aussi présente et remarquable que dans Old boy ou même Lady vengeance, mais son rôle (comme dans tous les bons films me dirait vous !) est important, et elle le remplit à merveille. Il est vrai que l'histoire se prêtait peut être moins à des chefs d'oeuvres comme on en retrouve dans le volet suivant de la trilogie (Old Boy). Mais chaque élément est à sa place, et le film enchaîne bien les plans. Couleurs remarquables.

 

Les verts cheveux de Ryu ne sont pas prêt d'être oubliés par les spectateurs du film...

 

 

 

 

 

Carcharoth



Publié dans Corée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dwier 23/09/2007 16:27

He bien ca y est je l'ai enfin vu ce film, je comprends mieux pourquoi tu écrivais qu'il était dur et sans espoir et que le final était sanglant.... Mais aussi pourquoi tu me l'avais tant vanté. Sinon je sais plus si tu as écris dans ton article qui fait la musique mais celle du générique de fin est excellente je trouve, dans son genre.
Prochaine étape Joint security area, à défaut d'avoir les autres films de la trilogie de la vengeance.

anne 20/02/2007 20:56

mince c'était anne et pas carcharoth qui écrivait

Carcharoth 20/02/2007 20:55

Bon, j'ai fait l'effort de lire toute l'analyse du film parce que j'ai déjà vu ce DVD dans ta chambre.

ça fait peur, franchement : des vengeances dans tous les coins, des personnages inhumains qui s'entretuent sans raison, simplement pour tuer, la vengeance n'étant qu'un pseudo motif (tu le dis toi-même)... moi ça me met mal à l'aise, et tu diras peut-être que je ne suis qu'une petite occidentale débile qui ne comprend rien, mais ce genre de film je trouve ça malsain à la longue.

voilà.