Lettres D'Iwo Jima ou lorsque Clint Eastwood est devenu japonais

Publié le par Nostalgic-du-cool

     

 

Je me permets une entorse à la règle du blog qui est d'aborder uniquement le cinéma asiatique pour évoquer l'excellent Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood. Certes c'est un film américain réalisé par un américain avec une équipe de tournage quasiment exclusivement composé d'américains, produit par Steven Spielberg mais le film traite uniquement du Japon pendant la seconde guerre mondiale. Ainsi les acteurs sont presque tous japonais, sauf bien évidement ceux qui inteprètent les soldats américains. Le film est tourné en japonais sur l'île japonaise d'Iwo Jima ou a eu lieu l'une des plus célèbres batailles de la guerre du Pacifique entre février et mars 1945.  

      A l'origine je ne pensais pas évoquer le film sur ce blog consacré à l'Asie mais j'ai tellement apprécié le film, la réalisation de Clint Eastwood est tellement impressionnante, la prestation des acteurs est si forte que je n'ai pas pu m'en empêcher. En réalité, j'ai aussi décidé de traiter du film car on a véritablement l'impression que c'est filmé par un japonais, le travail d'analyse et de compréhension de cette culture est tout simplement exceptionnel et le resultat est d'un réalisme saisissant. J'espère que les puristes du blog (s'ils en existent!) me pardonneront cette faiblesse mais s'ils visionnent le film je pense qu'il comprendront ma position.

                       Ainsi avant d'entrer dans le vif du sujet, je souhaitais saluer l'initiative de ce grand réalisateur qu'est Clint Eastwood. En effet, on avait déjà vu plusieurs films traitant de la bataille d'Iwo Jima ou plus généralement de la guerre du Pacifique. Ainsi on peut penser entre autres, à des films comme La Ligne Rouge, Windtalkers, les messagers du vent ou encore récemment Mémoire de nos Pères qui est la première partie du diptyque d'Eastwood consacré à la bataille d'Iwo Jima. Mais Lettres d'Iwo Jima est à part en ce sens que pour la première fois, du moins à ma connaissance, on voit le conflit à travers les yeux des japonais. En effet dans les films précedement évoqués nous voyons la guerre du Pacifique du côté américain ou les japonais ou "japs" sont représentés comme les ennemis, les "méchants" adversaires de la démocratie, le Japon est l'adversaire odieux, sans visage, aux méthodes inhumaines.

           Enfin un film leur donne un visage, une histoire et une humanité, il décrit des êtres qu'on pouvait croire très différents mais qui finalement ressemblent tellement aux pauvres GIs, c'est à dire des hommes pris dans l'engrenage terrible de la guerre et qui n'aspirent qu'à rentrer chez eux. C'est interessant que ce soit un film américain, soit un des protagonistes de la bataille qui pose enfin un visage sur cet ennemi que traditonnellement dans l'imaginaire, bien que dangereux, demeure une sorte d'entité abstraite, sans personnalité, ni humanité. C'est tout à l'honneur de Clint Eastwood et de son équipe qui en plus, ont su parfaitement exploiter cette idée originale.

            Le réalisateur a réussi à s'imprégner de cette culture japonaise, de ses croyances et de ses conceptions profondes qui demeurent si diférentes de nos valeurs occidentales. Il s'est glissé dans la peau des personnages et leur a insufflé toute leur humanité sans pour autant les "occidentaliser", calquer leurs réactions, leurs émotions sur celles d'occidentaux. Il a su respecter les particularités, les codes sociaux d'une société qui n'a pas les mêmes conceptions, sans pour autant les caricaturer. Les attitudes des personnages sont naturelles et adaptées. On voit un grand souci du détail afin que le jeu des acteurs soit réaliste et donc en accord avec  l'époque d'un Japon impérial encore très traditionnaliste et autoritaire, enserré dans les valeurs guerrières des Samouraïs (le sens de l'honneur qui interdit toute reddition par exemple). Cet enorme travail effectué par le réalisateur et les scénaristes Paul Haggis et Iris Yamashita pour rendre avec le plus de précision possible la situation de l'époque est impressionant. Ils ont réussi à rentrer dans la tête des japonais pour  retransmettre de manière respectueuse leur culture.

 

             L'histoire se situe durant combat acharné bien que perdu d'avance des japonais lors de la bataille sur l'île d'Iwo Jima. Malgré leur infériorité numérique et technique, malgré un faible approvisionnement en nouriture et en munitions et tout en sachant que la possibilité d'obtenir des renforts est extrêment faible, les japonais vont se battre avec obstination. Au final il y aura 7000 américains tués contre près de 21000 japonais.

        Le film relate le destin de plusieurs soldats, de différents grades et de différents milieux sociaux qui vont combattre sur cette île. C'est à travers les lettres qu'ils écrivent que nous découvrons qui ils sont. Nous retrouvons ainsi, entrainés dans le tourbillon du conflit, un boulanger qui n'a de cesse que de penser à sa femme et à sa fille qui doit naître, un jeune homme renvoyé de la police militaire mais qui a conservé ses idéaux, un officier fier qui a gagné une médaille d'or en équitation au JO de Los Angeles. Mais aussi le film présente le général Kuribayashi (Ken Watanabe qui est excellent) le stratège ingénieux d'Iwo Jima, la bête noire des alliés, ou on découvre non pas un monstre mais un homme intelligent et fin, aimant le dessin, qui a voyagé aux Etats Unis, pays qu'il apprécie beaucoup et qui entretient des liens très forts avec sa famille.

                 Le film ne prend jamais parti, il montre le conflit sans denoncer un camp en particulier, en évitant tout manichéisme il montre à quel point la réalité peut être compliquée et absurde. On se rend compte que beaucoup de ces soldats sont des gens simples qui ne sont pas animés du patriotisme obstiné qu'on leur confère, mais qui ont un certain sens du devoir. Toutefois le film montre que des valeurs comme la discipline, l'honneur, le don de soi pour la société, pour l'empereur sont des sentiments extrêmement puissants dans la mentalité japonaise. La société japonaise ne se comprend pas au niveau des individus mais au niveau du groupe qui prévaut toujours.On comprend mieux leur acharnement quand on sait que pour eux une reddition est un déshonneur bien plus humiliant que la mort. Au délà de cet aspect explicatif le film réussit à transmettre une véritable émotion; on est ému par le sacrifice terrible de ces soldats qui est bien resumé par une réplique du général Kuribayashi "Se battre un jour de plus pour que ma famille et mon pays puissent etre libres un jour de plus." Il est possible que les termes diffèrent dans le film car je cite de mémoire. On voit des hommes fragiles, sensibles, capables de compassion, des hommes qui pleurent et qui meurent en pensant à leur famille, dans le but de les protéger et c'est cet aspect profondément humain, universel qui m'a le plus touché. Le film arrive à rendre hommage a ces soldats japonais sans pour autant excuser l'attitude terrible de ces derniers dans le conflit.

    

             Pour réaliser ce projet ambitieux Clint Eastwood a réuni un casting prestigieux d'acteurs japonais avec, entre autres, Ken Watanabe, Kazunari Nimoniya, Tsuyoshi Ihara, Shido Nakamura, Ryo Kase. La performance commune des acteurs est éblouissante, chacun incarne magnifiquement son personnage lui donnant une sincérite et une humanité inouïes. Ils rendent merveilleusement cette énergie du désespoir touchante qui animait ces soldats au milieu de  l'horreur du conflit. Les personnalités des personnages sont complexes, elles se dévoilent bout à bout grâce aux courriers qu'ils écrivent ou reçoivent, on découvre leur crainte, leurs rêves, mais aussi on ressent de manière de plus en plus aigue la résignation profonde qui habite ces hommes qui savent au fond d'eux mêmes qu'ils ne pourront revenir du combat. La tension dramatique est très bien amenée. Malgré l'imminence dés le début d'une fin tragique on est surpris par les rebondissements et au fur et à mesure que le conflit devient de plus en plus horrible, paradoxalement les personnages deviennent de plus en plus humains et attachants.

       la réalisation est comme toujours avec Clint Eastwood impeccable, la mise en scène est excellente jouant sur un mouvement de balancier entre images de cette guerre terrible et flashbacks d'un passé heureux. Ce retour constant vers un passé heureux semble montrer qu'à la différence des américains tendu vers l'avenir, les japonais se tournent vers leur passé car ils pressentent la défaite et la fin d'un cycle. La photo est sublime et sombre, elle retransmet l'ambiance, l'atmosphère oppressante de cette bataille vécue par les japonais terrés dans les abris souterrains.

                 Bref un excellent film qui mérite sa place sur le blog car j'estime que lorsqu'un grand réalisateur comme Clint Eastwood réussit avec un film a transcender son sujet, il  lui donne une valeur universelle. Quand quelqu'un a réussi à retranscrire et à comprendre à la prefection une culture si différente de la sienne, je crois qu'alors les frontières et les nationalités n'existent plus, c'est ça la force du Cinéma.

Nostalgic du Cool



Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MG 01/11/2007 00:10

Je vous pardonne cette entorse au cinéma japonais car au moins c'est un film que j'ai vu :) Je l'ai vu cette semaine et effectivement rien à redire ce film est magnifique malgré toutefois quelques longueurs ... Je louerai surement Mémoires de nos pères ...Comme ça je le verrai après pas dans le bon ordre, j'adore faire autrement que les autres :D

ClashDoherty 20/08/2007 11:45

A voir en doublette avec "Mémoires de nos pères" (j'attend la sortier du DVD collector proposant les deux films, fin de ce mois, il me semble). Eastwood au sommet, encore une fois de plus, que dire d'autre ?

tyler 07/03/2007 16:31

J'avoue!je comlprend mieux pourquoi tu as aimer Iwo Jima...je n'ai malheuresement pas encore la chance d'aller le voir mais t'inquiete que des que je sors de la salle je te mettrais un petit com pour te dire ce que j'en ai pensé!
Bonne continuation et vive les blogs d'allocine!!!

L'otaku 05/03/2007 23:38

Je suis d'accord avec ton analyse c'est un film bouleversant et émouvant qui ne tombe jamais dans la simplicité politique ni dans un sentimentalisme larmoyant .
Ce film dépasse donc le clivage bons/méchants, il n'y a plus de barbares japonais ni de gentils américains mais des hommes avec leurs incertitudes et leur cruauté .
Un film poignant qui par une mise en scène intimiste remarquable nous dresse un portrait des valeurs nippones à travers les différents protagonistes .
Le fanatisme nippon est ébranlé et se résume par une formule du film qui complète la tienne :
"je part mourir pour ma famille mais ma famille m'empêche de mourir en paix " (ce n'est pas la formule exacte) .

un chef d'oeuvre du cinéma .

Armelle B. 04/03/2007 17:18

Superbe cette critique, fouillée, intelligente, et qui me fait d'autant plus regretter que ce très beau film, que j'avais déjà, avant de vous lire, très envie de voir, ne soit pas passé à Deauville. J'ai beaucopup d'admiration pour Clint Eastwood qui est selon moi, actuellement, l'un des plus grands. Il y a dans ses films une hauteur de vue et une humanité qui, comme vous le soulignez, leur confèrent une vraie universalité. Il élève toujours le débat, il domine toujours son sujet, sans jamais juger, mais en exposant les faits ou les conceptions avec une louable objectivté. Un grand cinéaste auquel vous avez eu bien raison de consacrer cet article. Bravo.