Top 10 des films d'Animation, spécial Asie

Publié le par Nostalgic-du-cool

Suivant un mouvement initié sur la blogosphère et relayé par Anna ici je me prends au petit jeu du top et pas n'importe quel top : un top films d'animation ! Après tout un moyen simple de revenir au blog et d'évoquer ce genre que j'apprécie particulièrement trivialement nommé dessin animé. Pour rester dans la thématique asiaphile j'ai opté pour un top 10 uniquement asiatique (d'ailleurs en fait un top exclusivement nippon j'avoue une totale inculture sur l'animation coréenne et chinoise) mais entrons dans le vif du sujet avec ce top qui présente 10 films appréciés sans ordre de valeur particulier, simplement pour offrir un panorama plus vaste je me limite à un film par réalisateur sinon ce cher Miyazaki aurait occupé une bonne partie de la liste :


-Porco Rosso, Hayao Miyazaki

Bon je l'annonce d'emblée il est impossible de choisir entre les différentes pépites du cinéma de Miyazaki alors j'opte pour un que je trouve trop méconnu. Porco Rosso c'est l'histoire d'un vaillant homme cochon, pilote d'avion, ça peut sembler absurde et pourtant c'est superbe, riche, coloré, servi comme toujours avec la musique du génial Joe Hisaishi. Une œuvre intelligente sous forme de fable poétique sur une période sombre de l'histoire (l'intrigue se déroule dans l'Italie d'entre deux guerres). Le meilleur film pour découvrir la passion de Miyazaki pour l'aviation.

Le Studio Ghibli

-Mes Voisins les Yamada, Isao Takahata

Et oui je ne cite pas le superbe Tombeau des Lucioles car d'une c'est déjà le film le plus connu de ce réalisateur et surtout j'avoue ne pas l'avoir vu beaucoup, ce film déclenchant à chaque fois chez moi une inexplicable réaction lacrymale. J'évoque donc ce film moins connu, au dessin d'une simplicité naïve très belle, chronique d'une famille japonaise moyenne, à travers diverses saynètes mettant en scène de savoureux personnages Takahata réussit un film aussi drôle qu'émouvant, un film dont je ne me lasse jamais ne serait ce que pour sa fin totalement enivrante.



-Si tu Tends l'oreille, Yoshifumi Kondo

Je continue avec un autre talent des studios Ghibli, le regretté Yoshifumi Kondo un temps pressenti comme le successeur de Miyazaki. Si tu tends l'oreille est son premier film (bien que Miyazaki épaule le réalisateur à l'animation, on reconnait bien son trait unique d'ailleurs) une œuvre tout à fait rafraichissante décrivant les premiers émois d'une jeune fille (le studio Ghibli ne manque pas d'héroïnes !) dans le Tokyo des années 90, comme souvent avec les films Ghibli ce qui pourrait sembler simplet est en fait une œuvre d'une belle fausse naïveté sur l'adolescence, la famille, l'imagination, la création avec ce qu'il faut de poésie et d'émotion.



-Le Royaume des Chats, Hiroyuki Morita

Encore un Ghibli mais je n'y peux rien j'adore. Première réalisation d'un autre poulain du studio ce film est une belle réussite qui permet de découvrir un nouveau style de dessin toujours aussi riche mais un peu différent de la patte Miyazaki qui est néanmoins la aussi l'inspirateur (d'ailleurs le Royaume des Chats rend hommage au film précédemment cité via de nombreux clins d'œil d'autant que les deux films sont adaptés des mangas de Hiiragi Aoi). Donc le Royaume des Chats c'est beau, dépaysant, c'est un voyage fantastique plein d'humanité, de poésie et qui fait réfléchir sur l'enfance et l'adolescence.



Bon j'efface mon sourire béat et j'arrête avec l'infinie poésie des œuvres du studio Ghibli car il y a plein d'autres auteurs brillants dans le monde de l'animation asiatique.


-Akira, Katsuhiro Otomo

Excellent film de science fiction, c'est l'un des premiers à faire rentrer l'animation dans un monde adulte avec une œuvre complexe, violente, doté d'une véritable dimension politique et philosophique. Extrêmement bien réalisé avec son lot de scènes cultes (la fin, les courses en moto) Akira c'est du très bon cyberpunk nihiliste sans jamais être réducteur, une puissante métaphore sur le traumatisme nucléaire subi par le Japon, un incontournable de l'animation nippone.



-Ghost in The Shell, Mamoru Oshii

Attention la claque, Ghost in the Shell est l'un des chefs d'œuvre de la science fiction, une œuvre aussi riche que complexe, presque aussi belle qu'hermétique. C'est l'un des très rares films (avec les 2001 odyssée de l'espace, certains Lynch) ou je me suis dit : "je sais pas si j'ai tout compris mais en tout cas qu'est ce que c'est bien". Il est impossible de résumer sur le fond la richesse philosophique et métaphysique de cette œuvre je me contenterais donc d'évoquer la forme extrêmement soignée, Oshii a su créer un univers d'une richesse inouïe, il faut aussi citer la musique parfaite de Kenji Kawai qui fait partie intégrante de l'atmosphère unique du film.



-Jin-Roh, La Brigade des Loups Hiroyuki Okiura

Scénarisé par Mamoru Oshii ce Jin Roh est encore une belle œuvre de science fiction d'une étonnante finesse. En effet c'est une uchronie (c'est à dire une réécriture de l'histoire comme dans Watchmen par exemple) qui imagine un Japon devenu régime fasciste suite à la seconde guerre mondiale. Jin Roh est une œuvre exigeante et puissante, assez complexe car en réalité il s'agit d'une affaire de contre espionnage sur fond d'histoire d'amour. Entre trahison et manipulations élaborées le film prend une belle dimension métaphorique en offrant une relecture assez sombre du Petit Chaperon Rouge.



-Paprika, Satoshi Kon

Difficile de choisir parmi la riche filmographie de Satoshi Kon, réalisateur fascinant qui aime jouer sur la frontière entre réel et fantasme. Au niveau du scénario je dois avouer une préférence pour l'incroyable et haletant Perfect Blue qui brouille avec finesse nos repères et nos représentations. Néanmoins, dans un pur esprit de contradiction, j'opte pour ce Paprika film très dense et parfois un peu confus mais d'une incroyable richesse visuelle, d'abord Satoshi Kon a un dessin très beau mais surtout le soin apporté à l'animation, le travail sur les couleurs et la grande science du détail sont impressionnantes, il ne faut pas oublier une musique aux accents electro tuante. Puis surtout ce qui justifie ce choix c'est que Paprika est une vibrante déclaration d'amour au cinéma, le plus extraordinaire des "déformateurs" de réalité.

Rezo Films


-Final Fantasy : les Créatures de l'esprit, Hironobu Sakaguchi

Un beau film de SF tout en image de synthèse, alors d'abord éclaircissons une chose ce film n'a rien à voir avec la saga des jeux vidéos Final Fantasy, ce titre est donc assez mal choisi (en fait c'est parce que le réal a un lien avec les jeux, il en est le concepteur je crois). L'intrigue est efficace mais assez basique avec les thèmes récurrents de la science fiction post apocalyptique : l'essence de l'homme, le rapport à la Terre... toutefois l'action est bien menée avec des personnages classiques mais plutôt bien foutus. Surtout je voudrais saluer la réussite de l'animation offrant un bel univers fantastique très bien modélisé avec et c'est assez rare dans le monde de l'animation asiatique des personnages à l'hyperréalisme saisissant.



-La Traversée du Temps, Mamoru Hosoda

Je termine par un récent coup de cœur pour ce fort sympathique film se livrant à un mélange des genres réussi. En effet le film se présente comme une œuvre assez classique sur l'adolescence, l'amitié, les premiers amours mais il prend aussi une dimension fantastique avec l'héroïne du film qui se voit offert le pouvoir de remonter le temps. Au final on a un beau film, subtil et saupoudré de mélancolie, une œuvre extrêmement agréable.



Voila et pour terminer cet aspect asiatique je veux encore citer quelques films :

-Pour ceux qui m'ont trouvé trop fleur bleue avec tous ces films légers je conseille le violent, dérangeant, amoral, masochiste Ichi the Killer episode 0, il est absent ce cette liste car je le trouve en dessous du film Ichi the Killer de Takashi Miike qui manie à merveille provocation, violence et réflexion.

-Le passage animé de Kill Bill, mémorable passage de quelques minutes réalisé par le japonais Katsuhito Ishii (on peut aussi voir un de ces courts animés dans son film The Taste of Tea) animation stylisée, violence graphique, c'est tellement parfaitement intégré dans le film que je n'ai pas voulu le citer pour ne pas le sortir de son contexte.

- Ninja Scroll de Yoshiaki Kawajiri, Midori de Hiroshi Harada et Le Roi des Singes de Wan Laiming, 3 films dont j'ai attendu dire beaucoup de bien mais que je n'ai pas vu (encore pour certains cela ne saurait tarder).


Pour finir et parce que j'aime bien le ciné d'animation je finis par un petit top 10 des films d'animation hors Asie (sans classement la aussi) :


- Red Hot Riding Hood, Tex Avery

Ah c'est absolument génial Tex Avery, hilarant et débordant de trouvailles j'adore, particulièrement ce personnage du loup légèrement obsédé, dans un autre registre ce personnage est tout aussi tordant en évadé du pénitencier poursuivi par l'impassible Droopy.



-Le Roi et l'Oiseau, Paul Grimault

Parce que ce film est un concentré de poésie, d'intelligence, parce que les textes sont de Prévert, parce que, entre autres, ce film a inspiré Miyazaki, parce que c'est de l'émerveillement pur quel que soit l'âge.


-La Planète Sauvage René Laloux

Œuvre totalement fascinante, d'une étonnante poésie, impressionnante visuellement (animation par découpage, cela fait un peu penser aux passages animés par Terry Gilliam dans les films des Monty Python). Un film assez unique, très beau, d'un intelligence rare, une invitation au voyage marquante.



-Wallace et Gromitt the Wrong Trousers, Nick Park

Tellement drôle et inventif, incroyable tout ce que l'on peut faire avec de la pâte à modeler, c'est simplement culte, notamment ici avec cet inoubliable pingouin.


-Aladdin, John Musker et Ron Clements

il fallait bien un Disney et dans ce domaine il n'y a pas d'objectivité, donc je cite Aladdin d'abord parce que j'étais amoureux de la Princesse Jasmine quand j'étais petit, puis que j'ai du le voir une bonne centaine de fois au point que je connaissais par cœur les dialogues et parce que Iago est certainement le personnage Disney le plus marrant.


-Monstres et Cie, Pete Docter

il faut bien aussi citer Pixar les génies de l'image de synthèse, difficile de faire un choix mais ce sera Monstres et Cie pour son originalité et pour le génial Bob Razowski ou Mike Wazowski (en VO). Je vous conseille aussi le tout court "La Nouvelle Voiture de Bob"



-Heavy Metal, Gerard Potterton, Jimmy T. Murakami

Violence, science fiction, nichons et rock n roll que demande le jeune? Une BO mortelle (Blue Öyster Cult, Black Sabbath) des personnages cultes (le mythique Loc-Nar !) un film sur lequel souffle un vent de liberté et d'impertinence (personnages tirant d'énormes rails de coke) impressionnant. A voir aussi l'épisode de South Park qui rend hommage à ce film culte (épisode 3 saison 12).

Collection Christophe L.


-Vincent, Tim Burton (j'avoue je le vole à Anna)

Court mais très beau, un concentré de l'univers burtonien, macabre, caustique, poétique, décalé. C'est aussi et surtout un bel hommage au grand Vincent Price spécialiste du cinéma d'épouvante et acteur fétiche de Roger Corman. Puis comme ça je ne ferais pas l'erreur de citer l'étrange Noel de Mister Jack réalisé par ce pauvre Henry Selick car on oublie souvent que Burton ne signe que le scénario.


-Les Triplettes de Belleville, Sylvain Chomet

Assez difficile de décrire cette œuvre vraiment atypique, une exploration poétique et drôle de différents aspects de la culture populaire française en évitant toujours les clichés ou la franchouillardise, ici les apparences sont trompeuses le ridicule est émouvant, le kitsch se fait mélancolique et les mamies voutées sont d'éternelles extravagantes !

Diaphana Films


-Persepolis Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi

Pari difficile que cette adaptation d'une BD en noir et blanc certes humoristique mais avec une forte dimension politique, pourtant il faut admettre que c'est une réussite, l'animation est très bien foutue, fluide et l'humour est au rendez vous, un pas important qui montre les possibles du film d'animation pour adulte.

Nostalgic du Cool



Commenter cet article

Tsubaki no Hana 27/10/2010 21:46

Petit oubliC'est une très jolie sélection que voila! Étant une fan de l'animation Nippon, je me devais d'avoir déjà vu chacun de ces films, même si mes préférences tirent plutôt vers la poésie et la magie des film de Hayao Miyazaki!

Par contre, je trouve que cela est fort regrettable, et même je pense que c'est une très grave erreur, d'avoir omis à votre liste, Hotaru no Haka (Le tombeau des Lucioles) de Isao Takahata (Studio Ghibli) qui est pour moi, l'une des crèmes des chefs d'œuvres cinématographique japonnais.

Nostalgic du cool 04/06/2010 21:59

Merci du conseil, ça fait deux personnes qui me le conseille faudra vraiment que je mette la main sur ce fameux Amer Beton. Merci pour le lien j'ai fait un tour sur ton blog c'est sympa je vais l'ajouter à nos favoris.

Carcharoth 12/05/2010 16:49

"Et alors on balance la belle princesse du haut d'une falaise... vrooooooommmmmmmm bomu !
Aha... ahaha... ahahahhahahahahah (rire diabolique)"
Aladin, top !
Sinon je suis entièrement d'accord avec mon comparse, mais vu que je n'ai pas sa culture de l'animation, je ne rajouterais pas de liste à celle qu'il s'est donné tant de mal à établir.
J'aurais peut être mis Ponyo dedans, rien que pour la chanson enfantine qui m'était resté dnas la tête un bon bout de temps !

Nostalgic Du cool 12/05/2010 14:57

Je crois que pour le moment Si tu tends l'oreille n'existe pas en DVD vostfr mais on peut le trouver facilement en VO sous titré anglais. Je savais que ce Final Fantasy ne ferait pas l'unanimité il a des défauts mais je le trouve vraiment pas mal et surtout la qualité et le réalisme de l'animation est notable. Par contre je n'ai pas vu (encore j'espère bien le voir bientôt) Amer Béton pourtant j'en ais entendu dire du bien, donc merci du conseil.
Sinon Anna bien évidement que notre bon gout est indiscutable, heureux de voir que Iago a quelques supporters et désolé pour le mal de crane !

Anna 11/05/2010 13:24

Belle sélection de titres que j'ajoute à ma liste de films à voir (merci hein!).
Bon je ne peux vraiment commenter que le hors Asie, tout à fait excellent, quelques titres communs avec le mien (le bon goût est notre marque de fabrique) - et ta mention de Iago dans Aladdin me parait tout à fait adéquate.
PS : Ouille, ce top me donne mal au crâne! :D :D