Il était une fois en Chine, ou Wong Fei-hung par Tsui Hark

Publié le par Nostalgic-du-cool

Il était une fois en chine est le premier film d'une saga tourné par Tsui Hark, puis reprise par Yuen Bun et Samme Hung Kam-bo.

Le personnage du Dr Wong Fei-hung a réellement existé au XIXème siècle (né en 1847-1924), dans la région de canton. C'est vers 1950 que certains ont pensé pour la première fois à l'adapter au cinéma. (Sa vie romancé était déjà racontée dans un feuilleton: Times and life of Wong Fei-hung). Une petite centaine d'épisodes seront tournés, avec un grand succès (Wong Fei est alors incarné par Kwan Tak-hin). Dans les années 80-90, le film d'art martial est en mauvaise posture et ne fait plus recette, très peu sortent, même à Honk Hong qui a pourtant concentré tous les talents cinématographiques de la Chine Populaire.

Tsui Hark, qui a baigné dans les films parlant du bon docteur Wong, décide de remettre ce personnage au goût du jour. Véritable passion ou simple opportunisme commercial, peu importe (sans doute un peu des deux !), car le film marche très bien, et en plus de cela, fait l'unanimité. Il a pu le produire (en 1990-91) grâce à sa propre société de production (Film Workshop) dont nous avons déjà parlé, et lancer par la même occasion un jeune talent: Jet Li (de son vrai nom Li Lian-jie).

Dans ce premier épisode, qui se déroule en 1875, la Chine est en pleine ouverture sur le monde, des navires marchands et des soldats arrivent sans cesse, et il règne une véritable effervescence sur la cote, notamment à Canton. Les puissances coloniales se dispute la suprématie, et l'armée chinoise est très souvent sollicitée. Wong Fei-hung est donc chargé par le commandant de maintenir l'ordre dans la région. Il doit en plus gérer sa propre clinique, ou il accueille de plus en plus de monde, tout en s'occupant aussi de sa "tante" (qui n'est pas sa tante mais une femme à laquelle il est attaché, sans aucun lien de parenté) qui vient de revenir d'Europe. Cette "tante" représente à merveille l'occidentalisation de la Chine, alors que Wong est plutôt traditionaliste (Il est maître de Kung fu et de médecine chinoise) et représente en quelque sorte le rejet des valeurs occidentales. Il doit donc protéger les occidentaux, tout en n'éveillant pas les susceptibilités de ses compatriotes. Apparaît alors "peau de fer", un homme qui maîtrise une technique qui lui confère une quasi invulnérabilité. Son combat avec Jet Li est magnifique, mais il signe le début du déclin des arts martiaux face à la technique occidentale lorsque une volée de balle tue le guerrier. Wong Fei-hung essaiera alors de faire justice, et d'empêcher l'esclavage et l'exploitation de son peuple sur les chantiers du chemin de fer américain... Mais que pourra-t-il face aux balles ? Le kung fu a-t-il encore sa place ?

 

Oeuvre superbe, ce film est sans nul doute le meilleur de la saga, même si les deux suivants rivalisent encore avec lui. Les combats sont superbes, esthétiques, pas réalistes un seul moment (ce n'est tout de même pas tigre et dragon) mais fort bien exécutés par Jet Li.

(scène du second volet)

Il ne s'agit en même temps pas d'un simple film d'action avec de beaux combats: la vérité historique est respectée, et on en apprend beaucoup sur la réalité du peuple chinois à cette époque, et l'immense transformation qui a parcouru ses cotes (tout comme une autre les parcours encore aujourd'hui) en cette fin de XIXème siècle, ainsi que les luttes qui en ont découlés. Fresque historique, film de kung-fu, mais aussi en enfin histoire sentimentale: Wong Fei-hung aime Yee (sa "tante"), qui défend l'occident et apporte la modernité dans son foyer. Même s'il se refuse à l'avouer, un combat se livre aussi dans son corps: doit il céder à Yee, accepter l'occidentalisation et lui révéler ses sentiments, ou rester comme l'a toujours été, et préserver la culture de son pays. Mise en abîme du dilemme qui a parcouru la Chine, mais aussi le Japon, il est le catalyseur de ces tensions. Malgré toutes ses qualités, il reste humain, et commet donc des erreurs qui lui permettent d'avancer, dans sa vie comme dans la conduite de sa fonction.

Très beau film, je recommande.

 

Carcharoth

 

 



Publié dans Chine et HK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

crétin 22/10/2013 02:55

Vous trouvez franchement les combats de Tigre et dragon "réalistes" ??! Les câbles bien qu'effacés n'ont jamais été aussi voyants !

Fabian 04/02/2008 19:44

film magnifiqueCe film est un pur chef d'oeuvre pour représenter le grand maître wong fei hung, c'est un grand hommage à ce qu'il était et la musique est magnifique elle aussi mais je ne sais pas où je peut la trouver.

mathieu 14/11/2007 13:09

j'adore aussi ces films. Jet Li est impressionant. Les deux premiers sont les meilleurs, par contre j'ai jamis vu le film contre les pirates, faudra que j'essaye de le trouver.

Carcharoth 13/11/2007 19:51

Il s'agit de la chanson "Wang Fei Hung", de Lam Chi Ziong et interprétée par Jackie Chan je crois.

martin 13/11/2007 19:05

QuestionQuelle est le titre de la musique durant laquelle Wong entraine les soldats (c'est aussi la musique du générique final