Détective Dee, le mystère de la flamme fantôme, blockbuster du nouveau Tsui Hark

Publié le par Nostalgic-du-cool

Détective Dee, Tsui hark, 2011





En ce début de siècle -que dis-je de millénaire- où l'empire du milieu retrouve sa place parmi les grandes nations de ce monde, où la Chine évolue à une vitesse qui impressionne tout le monde malgré une élite dirigeante inchangée et formatée par le parti, Tsui Hark le Hongkongais sort Détective Dee, un Wu Xia sur la conquête et la réformation du pouvoir par... une femme, et ce en plein empire T'ang (VIIème siècle) ! Vois je cette portée politique parce que je suis en pleine période Wakamatsu, ou est ce intentionnel de la part du réalisateur... à vous d'en décider ! L'histoire se base sur un personnage presque aussi mythique que Wong Fei Hung, à savoir le juge Dee (Ti en français) qui a réellement exercé diverses fonctions officielles sous les T'ang et notamment sous le règne de l'impératrice Wu Zetian.

Au XVIIIème siècle un romancier chinois adapte les différents récits traditionnels qui font référence à cette figure et en tire un roman : Dee goong an (Trois affaires résolues par le juge Dee). En 1946, ce titre est redécouvert par un diplomate hollandais, Robert Van Gulick qui le traduit et décide d'exploiter le héros dans une série de romans (parus en Europe). A partir de 2004, Frédéric Lenormand décide à son tour de faire revivre le célèbre Juge et en tire diverses aventures. Nous ne ferons pas plus l'étalage des nombreuses adaptations dont Dee a été l'objet, sachez juste qu'elles sont nombreuses et presque universelles. Cependant un grand film retraçant la vie de cet homme restait à faire, et c'est Tsui Hark, celui la même qui a donné au mythe de Wong fei Hung sa dernière excellente apparition ciné qui s'en charge !


Le Pacte


La dernière grosse production de Tsui Hark que nous avons pu voir dans nos salles obscures est Seven Swords, une sorte de Sept Samourais sinisée (bien qu'en fait le film ne soit qu'une adaptation d'un conte populaire chinois) qui reprenait les codes du Wu Xia « classique », en s'opposant stylistiquement à Tigre et Dragon ou Hero, s'inscrivant plutôt dans la veine réaliste de ce genre, dont il avait été le rénovateur en 1995 avec le film The Blade. Bref il défendait son steak face à ces concurrents cinématographiques et renchérissait sur les derniers films à très gros budget. Si je souligne cet aspect, c'est que l'un des derniers cartons de Yimou se nomme La Cité interdite, et raconte l'histoire d'une femme bouleversant l'empire...T'ang ! Alors Détective Dee est il une nouvelle réplique, ou ce thème est-il tout simplement porteur en ce moment ? Après tout on s'en fiche un peu, non ?


Le Pacte


Passons au film à présent. Un budget colossal, des acteurs de classe internationale, Sammo Hung à la chorégraphie des combats (pourquoi ne parle-t-on de lui qu'à travers d'IP man ? C'est un acteur et réalisateur de grand talent, et pas seulement un petit chorégraphe qui n'aurait travaillé que sur ce film !), une équipe coréenne pour les effets spéciaux, bref, un gros gros film.

Résumons : Dee s'est opposé huit ans auparavant à la régence qui aujourd'hui est en passe de devenir la première impératrice de Chine. Suite à une série de décès aussi brutaux qu'inexpliqués, cette dernière décide de libérer le juge-détective Dee qui semble être le seul habiliter à démêler les fils de cette intrigue qui risque de compromettre son couronnement. Elle l'entoure de sa protégée, Jing'er et d'un officier de police : Pei Donglai. Très vite Dee s'oriente vers de mystérieux scarabés qui seraient détenu par le grand prêtre, qui vit seul dans une résidence interdite. Parallèlement il est contacté par les opposants à la régente qui tentent de la renverser par tous les moyens, malgré les bons résultats de ses huit premières années au pouvoir. Qui manipule qui ? A qui profite les étranges décès ? Et surtout comment survivre aux pièges tendus de toutes parts, voilà les question que se posera Dee.


Le Pacte


Soulignons le dès à présent, contrairement à la Cité Interdite de Yimou c'est un vrai Wu Xia, avec des combats s'entend. Par contre ce n'est pas un nouveau Seven Swords, puisque Détective Dee s'apparente plus au Tigre et Dragon d'Ang Lee, avec ses combats aériens et esthétiques. Cependant, s'il change sa façon de mettre en scène les affrontements, Tsui Hark garde dans son film le coté thriller politique, film d'enquête avec une véritable intrigue et ne le laisse pas tomber dans une série à peine liée de combats sans fins. Détective Dee dure d'ailleurs assez longtemps mais les combats n'en occupe pas une trop grande partie, et laisse au scénario le temps de se développer, à l'intrigue de rebondir plusieurs fois et aux personnages de gagner une certaine épaisseur, ce qui est toujours agréable.

Mais puisque c'est un Wu Xia pian commençons tout de même par les combats : on vient de le dire, ils sont câblés, truqués, esthétisés, aériens, les armes sont belles et parfois complètements inapte à tuer mais ça le fait bien quand même ! La chorégraphie de Sammo Hung est parfaite, on en attendait pas moins de lui, même si la plupart des acteurs ne sont pas des artistes martiaux (Andy Lau par exemple) et qu'il a donc fallu beaucoup travailler et refaire de nombreuses fois les scènes. De ce point de vue le métrage est très aboutit et parfaitement réussi, même si peu être on aurait pu préférer des combats plus réalistes ou un peu plus développés. Tsui Hark a fait un choix esthétique et il l'a assumé, on ne peut donc lui faire trop de reproches...


Le Pacte


Je serais moins enthousiaste au sujet des effets spéciaux qui à mon humble avis font beaucoup trop jeux vidéos ou modélisation de bâtiments par un cabinet d'architecture. Les vues de la ville de Luoyang sont de magnifiques tableaux, des visions épiques de la capitale chinoise, mais les effets spéciaux sont trop visibles et ne s'intègre pas si bien que ça aux restes des décors qui eux sont magnifiques et de très belle facture. Cela est peut être mon seul goût mais j'aurai trouvé plus adapté de filmer la cité par plus petit morceaux mais en filmant de « vrai » morceaux qui ne soient pas intégralement le fait de l’info-graphisme. Le bouddha géant par exemple est énorme, mais est toujours présenté en images de synthèse, bien que Tsui Hark l'ait tout de même fait bâtir pour les scènes de combat qui s'y déroule. Enfin, je suis sans doute un petit peu vieux jeu, le cinéma moderne est ainsi fait ! Et puis après avoir ralé il faut bien dire que tout ce qui n'est pas image de synthèse pure est superbe et montre un soin du détail qui mérite éloge ! Le film se rapproche par certains coté de Wu Ji, les tenues des protagonistes et leurs armes font parfois pensé à l'univers mis en scène par Chen Kaige, mais la comparaison s'arrête heureusement là !

Le mélange des genres est donc réussi par Tsui Hark qui mêle film surnaturel, wu xia et policier avec talent, réussissant la délicate alchimie entre les cerfs parlant, les combats volants et la présence d'un juge. Juge qui ressemble plus à un Mel Gibson dans l'Arme Fatale qu'au Juge Feng.


Le Pacte


Et puis par délà l'action, les chorégraphies et les effets spéciaux il y a les acteurs, Carina Lau en impératrice cynique mais bonne pour son peuple, Andy Lau en Juge, et ainsi de suite, aucun ne fait tâche, tous tiennent le rang et jouent parfaitement leur rôle. Que dire de plus, à part citer la longue liste des adjectifs qui pourraient complimenter le jeu de ces immenses acteurs ? Ils sont bons, voilà tout. Reste à parler un peu du scénario, de l'importance donné à cette impératrice, à cette lutte entre la faction misogyne et réactionnaire qui présente la régente comme une usurpatrice, puisqu'elle est une femme et que donc elle n'a pas le droit de gouverner, et les défenseurs de cette dernière, dont le peuple est plutôt content et qui fait régner la paix et la prospérité dans l'immense empire du milieu. Au milieu se trouve le juge Dee, qui semble avoir le pouvoir et la lucidité pour trancher dans le bon sens. La légende dit en effet que c'est lui qui a infléchit le règne de la future impératrice dans le sens que l'histoire retient aujourd'hui. En tous cas le juge donne à réfléchir sur ces sujets après tout toujours actuels dans bien des pays. Énorme carton en Chine, Détective Dee semble promis à un avenir moins radieux dans nos contrés qui ne l'ont pas programmé massivement. Mais nul doute qu'il saura se frayer un chemin dans le marché du DVD, toujours plus ouvert que celui de l'exploitation en salle, car ce film mérite mieux que quelques séances dans quelques salles obscures.

Le Pacte


C'est en effet un honnête blockbuster qui mélange joyeusement les genres, réunissant une palette d'acteurs talentueux dans une histoire bien ficelée, rythmée, avec des combats époustouflants. Le Wu Xia Pian n'en sort pas renouvelé, mais le spectateur lui, sort content de la salle.


   Carcharoth


Articles connexes : 

-Biographie de Tsui Hark

-The Blade

-Seven Swords

-Il était une fois en chine

-Triangle



Publié dans Chine et HK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

le loup celeste 08/01/2012 11:28

Mon avis:

Inspiré d'un authentique détective de la Chine des Tang et près avoir fait l'objet d'une série de romans, le Detective Dee revient devant la caméra virtuose d'un Tsui Hark au sommet de sa forme,
qui prouve une fois de plus, la maîtrise absolue de son art.

En effet, "Detective Dee and the Mystery of the Phantom Flame" (ouf !) est un spectacle très généreux à l'univers foisonnant, qui allie wu xia pian, fresque historique et politique, enquête
policière, et drame teinté de fantastique. La mise en scène est flamboyante, la richesse des décors, costumes et paysages est inépuisable, les combats armés sont aussi réjouissants que brillants,
le scénario manipulateur est prenant, et les nombreux personnages (parfaitement interprétés) sont intéressants. Le plaisir est néanmoins légèrement entaché par des CGI pas vraiment à la hauteur (le
Bouddha géant et les Cerfs).

Voilà donc une oeuvre inclassable, aussi brillante et généreuse que très divertissante.

Carcharoth 08/06/2011 23:16

Il Kitane de grands concours et en conséquence bosse beaucoup et révise assidûment afin de sauver notre beau pays de tous les maniaques sexuels qui tentent de le pervertir !
Il devrait ensuite revenir à ce blog, ce qui compensera sans doute la baisse de régime de ma part dûe au retour de la belle saison et auxexpéditions alpines... qui en découlent !

DZ 29/05/2011 19:18

Et le kitanesque Nostalgic, que devient-il, alors ?

Carcharoth 26/05/2011 18:19

Un peu des deux, je bricole à droite à gauche, comme dirait le Lao Tseu de Tintin je cherche ma voix !

DZ 25/05/2011 21:02

et donc tu fais quoi entre l'écriture du blog et la réception de colis cdiscount remplis de merveilles ? tu démarches, tu es en vacances ?