Battle Royale, de Kinji Fukasaku.

Publié le par Nostalgic-du-cool

battle-royale

 

Battle Royale est un des films japonais qui a fait le plus parler de lui ces derniers temps. Et pour cause, servit par une distribution de très haute volée et par un scénario haletant, il ouvre sur des thèmes universels et souvent présent dans le cinéma japonais, en les abordant par un biais assez violent et malsain, et qui donc, fait réagir.

 

Son réalisateur, Kinji Fukasaku, n'est pas vraiment un inconnu (on en a déjà parler ici, à propos de ses polars): Il s'agit tout simplement d'un des plus grands réalisateurs japonais encore en vie. (Filmographie complète ici). Il tourne ici avec de jeunes acteurs (scénario oblige) encore assez méconnus mais assez brillant.

Dans un futur proche, le Japon connaît une grave crise: Chômage à 15%, système éducatif défaillant devant une jeunesse passive et attentiste, société déliquescente, etc...

Pour remédier à cela, un "concours" est organisé tous les ans. IL dure trois jours. Durant ce laps de temps, une classe de jeunes élèves est débarquée sur une île où ils doivent s'entretuer jusqu'a ce qu'il n'en reste plus qu'un, sans quoi ils mourront tous. Le film commence par une séquence ou Beat Takeshi explique le jeu aux adolescents qui ne comprennent pas: il campe un ancien prof assez rétrograde qui n'hésite pas à tuer ses élèves pour remettre les autres dans "le droit chemin".

battleroyale

Chaque personne reçoit une arme au hasard: cela va de la poele à la mitraillette; ainsi que de la nourriture et quelques menues affaires. Chacun d'eux a un collier, bourré d'explosif, que l'équipe de surveillance détecte en permanence et peut activer. L'île est divisée en zones. Ces zones sont petit à petit marqués comme interdites, et toute personne y pénétrant voit son collier exploser...

Le début est d'un cynisme assez impressionnant, et cette société japonaise futuriste est celle que beaucoup redoute actuellement; Perte des valeurs "traditionnelles", etc... Le programme mis en place par Kitano (qui incarne le prof-superviseur) est censé réveillé les élèves et leur faire retrouver un certain sens des priorités: De plus, ce "jeu" dispose d'une diffusion télévisuelle, afin de servir de "leçon" à tous le Japon. On les savait friands de jeu plus ou moins rationnel, mais la...

 

battle-royale-04  Le jeu commence donc dans la nuit, les adolescents s'enfuient assez terrorisés, partagés entre la circonspection et la terreur, oscillant encore malgré l'assassinat d'un des leurs qui venait de se rebeller contre le professeur superviseur, et qui avait servit de cobaye au prof reconverti afin de démontrer l'efficacité du collier explosif...

On observe alors différentes techniques mises en place par les étudiants: certains s'allient, en fonction de leur anciennes affinités, d'autre choisissent de s'en sortir seul, bien décidés à tuer tous les autres pour s'en sortir.

Des histoires d'amour se créent, se renforcent, se dissolvent dans la peur et la crainte, des amitiés naissent, un projet fou est mis au point par un groupe de jeunes hommes: renverser ceux qui contrôlent les colliers et rendre ces derniers inactifs.

On suit plusieurs élèves, quelques groupes, on assiste à leurs pérégrinations sur l'île mais aussi à leur réflexion, à leur voyage intérieur. Leur Moi profond est révélé, peu de choses peuvent encore être cachées...

Le plan réussira, mais seul 3 jeunes gens s'en sortiront, dont un mourra en route (Le survivant du concours de l'an passé).

 

battle-royale-07

 

A travers ce film violent, qui amène le débat à son paroxysme, se trouvent de vraies questions, de véritables problématiques philosphico-psychologiques. Comment se passe l'adolescence chez chaque individu, comment chaque personne perçoit-elle les contingences morales et sociales qui ont tendances à se multiplier à cette époque de la vie, quel est le rôle du système éducatif, à quoi conduit la banalisation de la violence dans les cours, à quoi tient le respect ? Autant de questions que soulève le film. Mais ce n'est pas tout: l'éternel débat entre la coopération ou l'individualisme ressurgit bien évidemment dans ce milieu hostile: les élèves sont par décret (la loi battle royale) obligés de demeurer seuls, sans quoi tous mourront. Mais certains choisissent de rester ensemble jusqu'à la fin, préférant se battre ensemble que mourrir seul. D'autres au contraire pense pouvoir vaincre avant trois jours, et sortir vainqueur par leurs seules capacités.

Tous les sentiments humains sont passés au crible, et ils assailent les ado à un rythme effréné, entretenu par le constant rétrécissement de la zone "libre", ou tous les élèves se concentrent... Les passions s'entrechoquent, les rivalités scolaires y sont exacerbés, etc... C'est un peu comme si l'homme redevenait animal. Contre cela certains s'unissent pour ne pas sombrer dans la paranoïa: mais le tableau n'est pas, bien sur, idyllique: on assiste à une réussite, mais aussi à un échec ultra violent et absurde. 

Le film, noir, violent, sadique, cynique, pessimiste, se termine tout de même sur une touche optimiste: la coopération paye au final: les jeunes gens (re)découvrent la solidarité et la fraternité, même si le système semble perdurer, au travers des journalistes et de tous les téléspectateurs qui se délectent du spectacle...

Plutôt bien vu à l'heure de la télé-réalité à tout-va...

 

 

LOI BR

Article 1 - But de Battle Royale

Battle Royale a été instituée dans le but de former une nation saine de corps et d'esprit.

Article 2 - Participants à Battle Royale
Battle Royale est destinée une fois par an à une classe choisie parmi toutes les classes de 3e de collège du pays, c'est-à-dire au terme de la période d'éducation scolaire obligatoire.
Cette loi s'applique à toute la population sans distinction de sexe, de race, de religion ou de condition sociale.

Article 3 - Orientation générale de Battle Royale
Toutes les personnes soumises à cette loi doivent se battre joyeusement, en s'amusant, et avec combativité en appréciant leur immense chance d'avoir été sélectionnées à ce jeu.

Article 4 - Obligation imposée aux participants à Battle Royale
Tous les participants à Battle Royale ont pour obligation de se battre loyalement.
Aucun d'entre eux ne doit refuser le jeu ou tenter de l'entraver.

Article 5 - Mesures judiciaires spéciales pour les participants à Battle Royale
Les participants à Battle Royale sont exempts de toute punition judiciaire et sont autorisés à commettre des meurtres sur les autres participants, à provoquer des incendies et à se servir d'armes de toute nature, y compris les matières médicamenteuses. Cependant il leur est interdit de se révolter contre le professeur superviseur et contre les membres du comité, d'entraver leur action ou de se venger contre eux. Ceux qui commettent de tels actes seront sévèrement punis.

Article 6 - Gagnant de Battle Royale
Battle Royale se conclut par la victoire d'un seul et unique gagnant : le seul survivant. Aucune dérogation à cette règle n'est possible.

Article 7 - Vie du gagnant de Battle Royale
La vie du gagnant de Battle Royale sera entièrement subventionnée par l'État. Il aura le statut de citoyen modèle et sera un exemple à suivre pour former une nation saine de corps et d'esprit. Toute la population participera donc au financement de la vie du gagnant.

Article 8 - Professeur-superviseur de Battle Royale
Les responsables administratifs de Battle Royale sont placés sous l'autorité du professeur superviseur. Celui-ci est choisi au sein du Comité de promotion de la loi Battle Royale, sur recommandation de ses membres. Il est habilité à transgresser toutes les lois dans le but de faire progresser efficacement le jeu. Cependant, l'État et le Comité ne sont pas responsables de sa survie.

Article 9 - Indemnité aux familles des perdants
Les familles des perdants recevront une indemnité de compensation. Cette mesure est soumise à une réglementation spécifique.

Article 10 - Dispositions complémentaires au règlement de Battle Royale
Afin d'assurer le bon déroulement de Battle Royale, certaines dispositions complémentaires pourront être décrétées en cas de nécessité.

 

 

 

 

 

 Carcharoth

 

 

 



Publié dans Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Alastor 17/05/2008 20:00

C'est l'un des films asiatiques les plus connu en Europe et c'est vrai que son sujet est assez novateur. A noté aussi un côté comique dans la plupart des morts que je n'ai jamais réussi à identifier comme volontaire ou non? Est-ce une prise de recule ou involontairement ridicule?

Il y a aussi eu une suite nettement moins bonne que le premier et surtout très ambigu dans son sujet puisque selon la manière dont on regarde le film, celui-ci justifiait presque le terrorisme.

ClashDoherty 20/08/2007 11:50

Le choc ultime.

Carcharoth 17/02/2007 18:57

alla mais ue répondre face à cela....
oui, surement, les deux système sont dénoncé, mais comme à la fin les deux qui ont choisit l'entraide plutôt que le "chacun pour soi" sont vivant, et ce en partie grace à une autre collaboration (les autres élèves qui font sauter les communications et empechent les collier d'exploser)... je me suis dis, comme il faut "choisir son camps"...
Le système collectif "inhumain" est lui dénocer à l'extérieur: la société, etc...
enfin bon voila, moi va falloir que je lise mieux, je pensais que c'était pierre le premier, du coup j'ai même pas répondu (pensant qu'une explication de vive msn serait plus efficace), et je ne comprenait pas pourquoi il se répondait à lui même !
bon voila....
Merci pour la remarque, j'essaierai de nuancer plus mes interprétations fumeuses dorénavant....
Au moins, toi tu ne réagit pas comme ANNE (hein non mais !) qui critique le brave Tsukamoto. (Non mais, elle n'a pas honte !)

Nostalgic du cool 17/02/2007 18:02

oui moi aussi j'ai bcp aimé le film mais cet article n'est pas de moi il est de Bruno il faut regarder à la fin de l'article qui a signé. Je te rappelle que le blog est commun! Si c'est marqué carcharoth c'est Bruno qui a rédigé, mais si c'est nostalgic du cool c'est moi.

nostalgic du cool sister's 17/02/2007 15:34

Pour une fois que j'en ai vu un!Pour un fois que j'ai vu un film dont tu parles j'en profite pour faire un commentaire. J'ai bq aimé ce film et je suis globalement d'accord avec tt ce que tu dis mais je n'ai pas ressenti cette note positive de la fin où selon toi la solidarité finit par payer. Pour moi la solidardité est tt autant perdante que l'individualisme forcené. Il me semble que le film dénonce les deux grands systèmes d'action ds lesquels est enfermée l'action humaine (collective ou individuelle)